Armet / Couloir en S

Un très beau couloir long et étroit de 500m.

 
Je viens faire le dernier couloir où je n'ai pas posé mes spatules depuis la Haute Gorge.

Les pentes d'accès peuvent être craignos en cas de grosse quantité.

 
Départ du couloir.
 
Putain, c'est gavé !
 
Manu, mais tu passe en ski sans déchausser ...!
 
Julien dans l'étroiture pas si étroite.
 
Mouais, à la descente ça devrait le faire ?
 
En bas du couloir, il y a 500m à remonter, je dis à Julien pour lui remonter le moral, t'inquiète, nos prédécesseur ont mis 1h30...

Nico qui balance 1h30, tu vas voir en 1h c'est torché.

1h après on était en haut...

   
2° partie du couloir encore étroite
   
Summit, NIW dans son élément.
 
La poudre vole, NIW s'envole.
 
En mode Freeride.
 
En haut il est bonne heure, on ne veut pas rentrer trop tôt, on décide de prolonger la journée en rentrant par Barbabon en empruntant le couloir à droite.
   
Même avec des long skis, ça passe !
   
Schusss...
 
Remontée vers Barbabon
 
NIW le méticuleux.

Il dira même que pas besoin d'aller trop loin, cette arête vaut largement la Kufner ;o)

 

(Photo J. Magnat)

Au sommet de Barbabon, un solitaire remonte en peaux.

Il devait avoir la banane en pensant à faire sa trace dans cette belle pente vierge et en neige extra ?

Il hallucinera en voyant 3 skieurs sortis du sommet ravageant toute la largeur de la pente à mag 10 !

   

(Photo J. Magnat)

Neige top.
   

(Photo J. Magnat)

Gros fat minimum...
   

(Photo J. Magnat)

Ciao Nico, ciao le NIW, c'est la dernière pente que nous ferons ensemble...

Tu resteras là haut 15j plus tard dans la barrière Est du Vercors pendant une matinale.

Triste passion, à la fois si attrayante et si dévastatrice.

 
Le couloir est très esthétique, mais c'est la bouille de Nico le sourire jusqu'aux oreilles que je retiendrais le plus !... Ciao l'ami.
   

Retour